Maison japonaise

Entre deux typhons à Fukuyama

Cette étape n’était pas volontaire au début. Lors de notre arrivée au Japon, nous souhaitions réserver les logements au fur et à mesure du voyage. Problème : notre dernier week-end au Japon est un week-end de 3 jours ! Et le Japonais ne part pas à la dernière minute, il prévoit 6 à 12 mois à l’avance. Toutes les destinations souhaitées étaient complètes : Hiroshima, Nagano, Okinawa (pas plus mal quand on voit les dégâts causés par Vongfong), quelque soit le site de réservation (Booking, Hotels, Jalan…). A l’aide d’une carte et de sites comparateurs d’hébergements, nous avons donc trouvé un logement à Fukuyama, petite ville tranquille entre Kyoto et Hiroshima. Et nous avons trouvé de quoi nous occuper et nous reposer entre 2 typhons !

Sensui Island
A 20 minutes de bus de Fukuyama, notre hôte nous a conseillé de visiter Tomokou, petit port de pêche, et Sensui Island située en face. Nous partons donc, plein d’enthousiasme, vers le bord de mer, en espérant que Vongfong (19ème du nom – typhon) n’arrive.
En arrivant, nous apercevons un bateau, presque pirate, et sommes emballés à l’idée de voguer sur ce navire. Nous embarquons quelques minutes après notre arrivée et partons pour Sensui Island à 5 minutes de traversée.
Si de loin Sensui Island nous paraissait sauvage et intéressante, l’arrivée fut plus mitigée : nous ne trouverons pas de véritables onsens sur l’ile (contrairement à ce qu’indique Tripadvisor) et les installations « thalassothérapiques » ne méritent pas leurs noms. Et Yannick, partant à la recherche d’informations, se trouvera confronté à plusieurs personnes travaillant dans l’hôtellerie mais ne parlant pas anglais. Difficile alors d’obtenir des informations !
Cependant, l’île mérite de s’y arrêter (1 journée mais pas 1 nuit) pour les randonnées dans les forêts et en bord de mer qu’elle propose.

Tomo-no-ura
Tomoko, village de pêcheurs, fut célèbre pour son port, son homeishu, liqueur à base de plantes aux vertus médicinales. Aujourd’hui, son nom est connu des fans de films d’animation de Miyazaki et Ponyo sur la falaise, et comme décor du film The Wolverine. Ce village a su garder son âme malgré l’afflux de touristes toujours plus nombreux. Nous nous sommes promenés jusqu’à l’ancien phare et avons flâné dans les vieilles rues à la recherche d’un restaurant où déjeuner. Ce fut un restaurant japonais où personne ne parlaient anglais…

Le château de Fukuyama
Vongfong se faisant désirer, nous sommes partis visiter le centre-ville de Fukuyama et son château.
Celui-ci, construit au XVIe siècle et entièrement détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale, fut reconstruit à l’identique. Nous avons eu la chance de visiter l’exposition temporaire sur les samouraïs, de se faire habiller en samouraïs et de monter en haut du château pour admirer la vue sur la ville.

Informations pratiques
Logement
Nous sommes passés par Air BnB pour notre logement : Sunny House. Cette maison spacieuse de style japonais (pièces en tatamis et séparées par des portes de papier) est dans un quartier très calme, situé à peine à 30 minutes de marche (10 en bus) de la gare et du centre-ville. Nous avons dormi sur des futons (à la japonaise !) et bien dormi !

Visites
– Le montant du trajet en bus entre les 2 villes dépend de la station à laquelle vous montez et descendez. Pour notre part, le coût de l’aller/retour s’élève à environ 2 000 yens pour nous 2 (Maëwenn ne payant pas car elle a moins de 6 ans). ATTENTION : il est nécessaire de faire l’appoint lors du règlement à la sortie. Aucune monnaie n’est rendue.
– Bateau pour Sensui Island : environ 250 yens/adulte pour l’aller-retour, gratuit pour Maëwenn
Château de Fukuyama : entrée gratuite dans l’enceinte du château. Entrée dans le bâtiment et visite de l’exposition temporaire : 200 yens/adulte

Laisser un commentaire