pymautourdumonde_mekong30_laos

La vie est un long Mékong tranquille

En ce premier dimanche de novembre, nous quittons la Thaïlande pour le Laos. Ce pays n’était pas dans notre itinéraire au départ mais il s’est avéré que, pour rejoindre le Vietnam, le plus simple était de passer par le Laos. Nous avons le temps, donc profitons-en pour faire deux jours de bateau au fil du Mékong en direction de Luang Prabang !

Passage de la frontière
La frontière naturelle entre la Thaïlande (Nord) et le Laos n’est autre que le fleuve du Mékong. Nous ne passerons pas la frontière en bateau, mais en car sur un pont tout neuf, reliant les deux rives et servant de « zone franche » entre les deux pays. Une fois le guichet thaïlandais passé, nous nous retrouvons près de quelques sièges en attendant le bus qui nous amènera de l’autre côté. Le bus arrive, nous montons et c’est parti… Direction un autre pays, une autre culture, une autre aventure.
Entre cinq et dix minutes plus tard, nous voici au Laos ! Et nous expérimentons déjà la célèbre « Lao Attitude » : Pas trop vite et surtout doucement ! Cela commence par des formulaires à remplir pour chaque personne et deux guichets où se rendre (un pour déposer les passeports et les papiers et un autre pour payer son visa et récupérer son passeport).
Pour plus d’informations sur les modalités de passage à la frontière et aux subtilités (qui existent entre les jours normaux, les jours fériés, les vacances et les week-ends), nous vous conseillons l’article du Clan V. Cette famille tourdemondiste l’explique très bien. Alors, partageons par ici !

Au fil du Mékong : vers Pak Beng (1er jour)
La descente en bateau le long du Mékong, entre Huay Xai et Luang Prabang peut se faire de deux manières, selon votre degré d’urgence :
en speed boat : cela prend environ 7 heures, à très vive allure dans un bateau très bas. Pour vous donner le niveau de risque, les pilotes et certains passagers portent des casques de moto, juste au cas où…
en slow boat : cette option prend 12 heures environ avec une nuit obligatoire à Pak Beng, ville fluviale n’existant (presque) que par l’arrêt des bateaux (de touristes, entre autre). Le trajet se fait en 2 temps : environ 5 heures la première journée, puis 6 à 7 heures sur la deuxième. De quoi découvrir la « Lao Attitude » !
Nous avons choisi la 2ème option, plus sûre : nous ne prenons pas le risque de devoir pêcher nos sacs ou voir Maëwenn s’envoler au moindre creux dans le fleuve !
Le départ du bateau se fait depuis un embarcadère officiel, qui n’a rien de très sérieux : un escalier de travers et une passerelle en planches de bois font l’affaire ! Cela fait partie des charmes de l’aventure ! Le départ du bateau est prévu pour 11h00, ce qui nous laisse le temps de prendre des sandwiches, choisir nos places dans le bateau (banquettes de bus ou banquettes de voitures non fixées au sol ?… notre coeur balance!) et attendre… Et oui, si le départ est sur le papier prévu à 11h00, il n’en est rien dans la réalité : il faut remplir le bateau ! Nous attendrons donc jusqu’à 12h30 que le bateau soit plein (parfois plus que ce qui est recommandé) de personnes mais aussi de coqs, de sacs et de motos, pour partir en direction de Pak Beng.

La croisière se passe tranquillement, calmement. Nous observons la nature, le fleuve et les gens vivre. Maëwenn et Yannick s’occupent en regardant des films. De mon côté, je lis et fais des photos. Nous profitons et découvrons les habitudes de certains laotiens qui prennent ces bateaux comme des bus pour rentrer dans leurs villages (attention au débarquement et embarquement sur de simples bans de sable !)…

L’arrivée à Pak Beng se fait vers 18h00. Cette ville n’existe que grâce et à travers le transport fluvial, qu’il soit de marchandises ou de touristes. Une rue entière à la sortie de l’embarcadère (équivalent à celui de Huay Xai) est composée d’auberges de jeunesse, de cantines ou d’épiceries. Cela ne vaut pas la peine d’acheter sa nuit sur le bateau : il y a toute la place qu’il faut dans la ville sans avoir à réserver. Ce que nous avons fait ? Envoyer Yannick réserver une chambre en attendant que les sacs soient sortis de la soute, sous les pieds des passagers pour être plus exact.

Au fil du Mékong : vers Luang Prabang (2ème jour)
Le départ de Pak Beng est officiellement prévu à 9h00. Malgré la demande du capitaine la veille d’arriver à 8h00, certains sont déjà à l’heure laotienne en arrivant bien après. Nous aurons encore eu le temps de petit-déjeuner avec des croissants (depuis le temps !) et choisir nos places (entre banquettes de bus/voitures ou sièges en bois).

pymautourdumonde_mekong13_laos

Là encore, nous partons avec du retard et sûrement plus chargé que nous devrions : le bateau est bas voire au ras de l’eau selon les moments…
Maëwenn sympathise avec les deux garçons de devant. Cette histoire d’amitié (presque) éphémère va donner lieu à de belles rencontres puisque de dessins animés en gâteaux, leur père nous propose de nous emmener à notre hôtel. Quelle gentillesse spontanée !

Et comme le trajet est long, il faut occuper les petits… et les grands !

pymautourdumonde_mekong15_laos

Les sujets d’observation ne manquent pas. Sur le chemin, nous ferons la connaissance d’un petit homme très souriant et de paysages encore plus extraordinaires que les premiers…

Notre arrivée à quelques kilomètres de Luang Prabang se fait vers 17h00. Finalement, les sept heures de bateau sans le confort des long-courriers aériens sont passées plus vite que nous ne l’aurions pensé. Même Maëwenn semble conquise par cette croisière. Prochain test sur la Baie d’Along !
Le débarquement est une aventure à lui tout seul : nous sommes pieds nus (obligation d’ôter ses chaussures pour monter dans le bateau) et l’embarcadère n’est plus officiel : il s’agit de quelques « bidons » constituant un ponton à quelques centimètres de la côte ! Le défi est de descendre les sacs et les enfants sans mettre un pied ou un sac dans l’eau, et grimper la falaise sans laisser tomber quoi que ce soit ! En haut, les tuk-tuk nous attendent (prix officiels indiqués à l’entrée du bureau d’achat des billets).

Comme promis, le père de famille et ses enfants nous attend et attend sa femme. Nous pensons qu’il nous conduit directement à l’hôtel mais non ! Changement de programme ! Il nous invite chez lui avant ! Nous ne nous connaissons que depuis quelques heures mais cette famille va nous donner une grande leçon d’hospitalité : nous sommes invités à leur table pour diner avec eux et leurs amis présents ce soir-là. Même les voisins viennent boire une bière et faire notre connaissance. Nous avons l’impression d’être l’attraction du moment. Khop chai laï laï Amphone ! Après quelques bières/glaçons et une bonne soupe-maison, nous prenons le chemin de l’hôtel.

A peine arrivés et déjà ce pays nous plait !

Informations pratiques
Logement et dîner à Pax Beng
Pax Beng Guest House
1ère guest house à gauche dans la rue en prolongement de l’embarcadère.
Chambre avec climatisation et salle de bain privée.
Dîner sur place possible : très bon dans notre cas.
Petit déjeuner payant car plusieurs formules disponibles.

4 réflexions au sujet de « La vie est un long Mékong tranquille »

  1. coucou, merci pr cet article super interessant , vous ns faites bien rêver !! photos superbes également !! un peu de dépaysement ds notre monde Loréalien !!!!! à dire à Yannick : ns sommes en pleines faisas !!!! :-) Bisous de nous tous ! la Log Parfums

    1. Bonjour à Toute l’équipe!
      Dominique, je pense que tu adorerais le Laos, c’est très sauvage et nous y faisons de superbes rencontres. Nous venons de passer deux jours dans un petit village, à l’écart de tout, et évidement des gens très pauvres et pourtant si heureux (article à suivre avec notamment la visite de l’école…) Je te conseille de planifier une voyage dans ce superbe pays!…

  2. Très bel article qui résume très bien ce qu’on a vécu! On continuera de vous suivre par le blog! Nous sommes contents d’avoir croisé votre chemin. Bonne continuation! Aline et Berenger, les « autres » français du bateau

    1. Merci ! Bonne continuation de voyage à vous aussi. Pour notre part, nous sommes passés côté vietnamien aujourd’hui ! A bientôt.

Laisser un commentaire