A la découverte du nord ouest argentin #1 : Salta – Cachí

Le Nord Ouest Argentin (NOA) fait partie de ces endroits peu visités dans les boucles touristiques. Heureusement et malheureusement ! Heureusement, car il garde tout son charme et son authenticité. Malheureusement, car il fera partie de nos road-trips aux multiples « Wahou » et vaut qu’on y passe du temps, et mériterait une plus grande notoriété. Partons à la découverte de la partie sud de Salta, entre vallées vertes et plateaux désertiques.

Entre Salta et Cachi, nous n’aurons pas assez de nos six yeux
Nous quittons Salta, sous la pluie.  La route prévue pour cette étape ? Une partie de macadam et une partie de piste, entre 1 200 et 3 400 mètres d’altitude. Autant dire que la météo est une composante du voyage non négligeable, surtout en voiture citadine de location !

L’avantage d’être en montagne est que le temps change, vite, selon les altitudes atteintes. Après un début remuant sous la pluie, nous passons une montagne et tout s’éclaire… et monte.

Nous profitons de l’ascension pour nous arrêter dans une petite maison blanche accrochée à la montagne. Entourée de cactus (elle met dans l’ambiance), elle est aussi une des seules maisons habitées que nous croiserons lors des prochaines centaines de kilomètres. C’est l’occasion d’acheter et de tester un produit local : la feuille de coca. Mâchée, et chiquée cette dernière réduit les effets de l’altitude et bien d’autres maux du corps humain. Pour les adultes, ce sera feuilles séchées directement en bouche. Pour les enfants, il existe des bonbons à la feuille de coca et au miel. Cela atténue le goût amer de la feuille (impression de mâcher du thé vert), évite les « bouts d’herbe » entre les dents et leurs laissent la langue verte (amusant pour les petits comme pour les grands).

Nous continuons notre ascension en voyant le paysage changer : plus nous montons, plus la végétation s’assèche. Nous laissons la vallée dernière nous (Wahou) et les montagnes dans les nuages.

Nous voici à presque 3 400 mètres d’altitude (3 348 mètres si on veut être précis) au col del Piedra duel Molino. Ici, une chapelle trône. C’est aussi ici que l’on a un panorama extraordinaire sur la vallée et ses montagnes. Et c’est enfin le point de départ de la face « cachée » de la montagne.

Après les vallée étroite à rouler en bord de falaises, nous voici sur un altiplano : du plat et une route goudronnée à perte de vue ! les arbres sont remplacés par des cactus (de toutes les tailles); l’herbe par les graviers; les vaches et chevaux, par les ânes et les vigognes (espèces de lamas). Dans le ciel, avec de la chance (une pour nous), les condors veillent sur leurs repas. Au bout de l’altiplano, une route droite célèbre : la Recta de Tin Tin. Les seuls obstacles pouvant surgir sont les ânes ou les vigognes !

Au bout de cette route, nous nous arrêterons déjeuner dans le village de Payogasta, dans une auberge aux allures d’hacienda. Nous goûtons le locro, un plat local à base de maïs, lard et pomme de terre. De quoi nous rassasier avant de repartir.

Nous continuons notre route vers Cachí, étape du soir. Les maisons des environs deviennent petites, blanches et en briques de terre séchée (faites-maison), contrastant avec les piments et poivrons rouges séchant à même le sol.

Nous arrivons à Cachí, un village blanc authentique. On se croit dans un village andalou encore loin de toute l’agitation que connait cette région espagnole : maisons blanches, routes encore en terre… Après un temps passé à chercher une chambre et à la bibliothèque (certains livres anciens risquent de s’effriter si on les touche), nous rentrons nous reposer.

pymautourdumonde_bouclesud_cachi_argentine_33

De la musique venant de la place centrale nous sort de notre torpeur. Nous hésitons car nous avions croisé un cortège funéraire et nous ne voulons pas nous incruster. En entendant la musique monter, notre curiosité nous pousse à voir de quoi il s’agit. Dans le cadre de la journée internationale des animaux, l’école primaire privée de la police organise un défilé d’animaux domestiques déguisés. Les gains en jeu : croquettes, laisses et gamelles. Sans le vouloir, nous allons y participer : Yannick est « choisi » pour être membre du jury (partiellement composé des hautes sphères de la police locale de Cachí). Pendant plus de deux heures, chiens, chats, poules, tortues et chèvre se succèdent dans les plus excentriques tenues (supporters de la Boca, princesses, infirmières, superman…). Une bonne soirée durant laquelle on nous aura applaudis et souhaités la bienvenue maintes et maintes fois. Maëwenn aura été aux anges : des animaux à caresser de partout, des préférences pour tous les prétendants aux titres (elle aura « un peu » influencé un membre du jury) et un goûter « chocolat-pain » avec les autres enfants !

Informations pratiques
Logement à Cachí
Hotel Nevado de Cachí
Chambre : 350 pesos argentins pour une chambre de 3 personnes (1 lit double et 1 lit 1 place) avec salle de bain privée.

Restaurants
Auberge Sala de Payogasta
A la sortie du village de Payogasta en direction de Cachí. Auberge à gauche et hôtel à droite.
Déjeuner : 120 pesos argentins (environ 12 euros) pour un menu « Entrée / Plat / Dessert » accompagnés de délicieux pain et  sauces Maison

Café Oliver à Cachí
En face de la place centrale.
Très bonne qualité de repas « snack » (pizzas, empanadas, sandwich…).Très bonne carte des vins. Fait petit-déjeuner le matin.
Prix d’un petit-déjeuner : entre 40 et 60 pesos argentins (entre 4 et 5 euros).

Notre itinéraire

La suite de nos aventures dans le Nord-Ouest argentin :
– entre Cachí et Cafayate : ici
– entre Cafayate et Salta : ici

3 réflexions au sujet de « A la découverte du nord ouest argentin #1 : Salta – Cachí »

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.