Sur la route du Cap : Direction le Swaziland

C’est parti pour 3 bonnes heures de route, entre piétons et vaches. Direction : le Swaziland.

Le Quoi ?
pymautourdumonde_drapeau_swaziland

Le Royaume du Swaziland (dirigé par un roi à 15 femmes) est comme une enclave entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, d’environ 17 000 km². La langue officielle est le swazi, bien que l’anglais s’impose de plus en plus. Cette enclave a obtenu son indépendance en 1968.
Le pays possède sa propre monnaie, le Lilangeni du Swaziland, indexé sur le Rand sud-africain (ZAR) : on peut payer en ZAR mais on nous rend la monnaie en Lilangeni.

Le passage de la frontière du Swaziland

Bien que limitrophes et proches culturellement (beaucoup de swazi possèdent un passeport sud-africain), ces 2 pays possèdent leur propre administration. Nous devons donc informer l’Afrique du Sud que nous quittons le pays pour entrer au Swaziland, et le Swaziland que nous souhaitons entrer dans leur pays. C’est normal me direz-vous ! Mais cela se fait « à l’africaine » : vous passez devant 3 comptoirs, et plus vous avancez moins on vous regarde. Le tampon pour la voiture (merci le billet de 50 R à laisser pour entrer) s’obtient juste en présentant un billet fourni à l’entrée de la douane. On en nous demande rien, voire on ne nous regarde encore moins.

Un peu de culturel « marketé »

Nous avons posé nos valises au Mandenga Lodge près de Mbabane, la capitale du Swaziland. Ne restant qu’une nuit, nous avons joué la simplicité : près de l’hôtel, existe la Mantenga Natural Reserve Nature (entrée payante : 100R/personne, gratuit pour Maëwenn). Très organisé (touristique..), nous avons visité la reconstitution d’un village swazi (les Swazi sont dispersés dans le pays) avec un guide swazi (groupe de 5 personnes en comptant Maëwenn), assisté à un spectacle de danses et de chants swazi, et marché jusqu’aux cascades de la réserve.
Le village s’articule autour de plusieurs huttes et espaces : réservé aux hommes, réservé aux femmes (la polygamie est autorisée au Royaume du Swaziland), spécial « grand-mère » grande sage et les lieux communs. Le guide nous présente les différentes cases et leurs fonctions. Nous croiserons la grand-mère, assise à créer des bijoux de perles (à vendre) dans son espace.

Notre visite se poursuit par un spectacle de plus d’une demi-heure de chants et de danses, avec instruments de musique et tenues swazi (sauf peut-être les shorts des hommes).

Nous finirons par une promenade aux cascades de la Réserve : visibles de loin, le lieu est calme et magnifique au coucher du soleil qui se couche juste derrière.

Une réflexion au sujet de « Sur la route du Cap : Direction le Swaziland »