L’art(naque) du passage de frontière entre Cambodge et Thaïlande

Notre séjour au Cambodge et Sihanoukville s’achevant, nous décidons de rejoindre la Thaïlande – Bangkok via Koh Samet – avant Singapour. Mais, c’est ce qui fait le charme des voyages au long cours, le voyage ne va pas se passer comme prévu… Retour sur notre passage de frontière entre Cambodge et Thaïlande.

Initialement…
Lors de notre séjour à Sihanoukville, nous avons vu plusieurs agences de bus proposant notamment de rejoindre Tratt, Koh Samet, Pattaya et Bangkok. Notre choix se portera sur Koh Samet, une île tranquille, avant de retrouver l’agitation de Bangkok. Après s’être renseignés et malgré quelques réserves, nous choisissons de passer par la compagnie de bus Virak Buntham Express Tour & Travel (VET) offrant le meilleur prix (27 $ par personne avec le ferry) et l’assurance d’arriver dans les 10 heures sur l’île ! La réservation est faite, le départ est annoncé pour 8h15 le lendemain avec pick-up à l’hôtel…

Départ pour l’aventure
Le pick-up est prévu pour 8h15 mais nous sommes prêts avant (on ne sait jamais) : en sortant les sacs de la chambre, un bus attend devant l’hôtel ! Yannick part prévenir le chauffeur que nous arrivons. Celui-ci le rassure : il fait son tour et nous récupère en dernier. Nous nous installons et attendons… attendons son retour. Mais en vain ! Nous devrons prendre un tuk-tuk qui vient nous chercher et nous emmène… chez une autre compagnie de bus afin de prendre leur navette pour la gare centrale, moyennant 2 $ par personne. Ne voulant rien payer, nous attendons que VET corrige son erreur et vienne nous récupérer.
Nous arrivons enfin à la gare centrale où le bus et les voyageurs nous attendent. Surprise de taille : le bus est plein, de la soute aux couloirs ! Nous serons un rang derrière celui prévu et nos bagages voyages devant, au chaud près du chauffeur et sous son assistante (matelas idéal pour les siestes).

Le couloir du bus rempli de sacs
Le couloir du bus rempli de sacs

Le passage de la frontière
Le trajet jusqu’à la frontière se passe bien, s’agrémente de quelques pauses et de paysages de jungles extraordinaires. La seule difficulté ? traverser la forêt de sacs à dos pour descendre et monter du bus !
Après plus de 4 heures de bus, nous voici à la frontière. Tout le monde descend ! Les sacs sont chargés sur un chariot, notre chemin continue à pieds dans la zone franche. Nous aurons un peu d’attente au guichet cambodgien : un seul est ouvert et nous refusons les propositions de « tampons express » faites sur un coin de table pour quelques dollars. L’organisation est différente du côté thaï : une personne nous tend les documents à compléter et un guichet supplémentaire s’ouvre en cas de besoin. Ca y est, nous avons nos tampons supplémentaires sur le passeport (pour 28 jours et non 10 comme attendu). Il ne nous manque plus que nos sacs…

Désenchantement et changement de programme
Puisque nos sacs ont pris le chariot, il nous en coutera 1 $.  Les guides nous indiquent que le départ est prévu dans 30 minutes (environ), le temps de déjeuner. Une heure plus tard, les vans se remplissent pour Bangkok et Koh Chang. Nous voyons le temps passer et les vans partirent… sauf nous. Finalement, nous serons dans le van avec les voyageurs pour Tratt et Pattaya. Nous demandons si nous pourrons atteindre Koh Samet aujourd’hui. Et là surprise : le chauffeur nous dit qu’il nous amène au port de Rayong (Ban Phe) et à nous de nous débrouiller par la suite. Et vu l’heure, nous ne pourrons partir que demain ! Une arrivée de nuit et l’anniversaire du roi thaïlandais offrant un long week-end, nous savons que les réservations pour le lendemain seront difficiles. Nous décidons alors de rejoindre Pattaya. Au revoir Koh Samet et bonjour Pattaya…

Un dernier trajet difficile
Nous voici partis pour Pattaya, après avoir payé un complément, dans un van bien plus confortable que les derniers pris, maigre et courte consolation ! Après deux heures à pleine vitesse sous la pluie,  le van nous laisse à la gare publique de Tratt. Un long-trail nous attend pour nous déposer à une autre agence de van. Et là, c’est le drame… Nous voici à 15 dans un van, serrés dans le coffre, entourés de Russes, et pas tous au gabarit d’athlètes ! Nous voici partis pour 4 heures de route, encore à pleine vitesse mais dans la nuit, coupées de pause « carburant » dans des stations bondées (les moins chères de chaque ville ?). Nous n’en pouvons plus !!! Les heures passent et Pattaya semble bien loin.

La cerise sur le gâteau !
Nous arrivons à Pattaya fatigués, énervés et bosselés (les plafonds sont bas ou les banquettes hautes dans le coffre de vans). La gare de bus nous attend, mais pas celle que nous attendions : nous voici à la gare de scooters !!! Nous n’avions pas encore essayé, pensant (et le pensant toujours) que c’est trop dangereux avec Maëwenn. Nous essayons même si toutes les meilleures conditions du monde ne sont pas réunies : sacs à dos lourds devant et derrière, claquettes aux pieds, Maëwenn fatiguée et des chauffeurs ne sachant pas vraiment où ils vont… L’expérience fut stressante pour les adultes, une joie pour la petite ! Mais nous sommes arrivés à bon port et entiers.

Une bonne nuit de repos pour s’en remettre et nous pourrons partir à la découverte de Pattaya, ville à la réputation sulfureuse…

Informations pratiques
Transport
Nous sommes passés par la compagnie de bus VET.
Une chose est sure : le trajet entre Sihanoukville et Koh Samet ne peut se faire en 10 heures et encore moins sur 1 seule journée.
Billet : 27 $/personne – gratuit pour Maëwenn car sur nos genoux.

Logement à Sihanoukville
Mike & Craig’s Guesthouse – Près de la place des lions d’or.
Une nuit : 15 $/nuit pour la chambre triple. 10$ pour une double.
Très bien située à 10 minutes de la plage de Sihanoukville et de Sokha Beach. Excellente adresse!

Plages à Sihanoukville
La plage principale de Sihanoukville est bordée de bars, restaurants et petites boutiques. Très animée.
La plage de Sokha (Sokha Beach) est plus belle. Son extrémité gauche est privatisée par un Ressort (20 $/personne pour pouvoir s’installer sur une chaise longue…)
Les plages d’Otres (n°1 et n°2) sont plus éloignées (env 5-6 $ aller/retour en tuk-tuk). Elles sont plus calmes. Il est possible de louer un bateau avec capitaine pour 25 $ pour aller faire du snorkeling sur une île en face.

12 réflexions au sujet de « L’art(naque) du passage de frontière entre Cambodge et Thaïlande »

  1. Salut Prisca !
    Je viens de lire ton article, c’est en effet pas de tout repos ces passages de frontières !
    Nous passons la frontière Cambodge-Thailande en fin de semaine, nous prenons un bus depuis Siem Reap pour Bangkok, ça va être folklorique je sens 😀

      1. La différence, c’est que nous venons de faire nos visas depuis le Cambodge car nous souhaitions avoir un visa touriste de 60 jours pour la Thailande (nous comptons y rester presque 7 semaines) ! Nous allons donc nous éviter les tracas du visa à la frontière :)

  2. Hah, les voyages en bus en Asie, on sait d’où on part mais pas toujours où on arrivera (et surtout quand!). J’ai déjà eu droit à des cartons dans le couloir, qui nous arrivaient à hauteur de la tête, impossible de sortir de son siège, et un scooter à l’avant du bus, à coté du conducteur! Et les mini bus sur remplis, je ne les compte plus!
    L’important c’est d’arriver finalement entier, ça nous fait des bons souvenirs :)

  3. Un voyage en bus en Asie est toujours un aventure, meme les locaux ne savent pas a quoi s’attendre, qui que ce soit, c’est une bonne experience pour pas chere -))

    1. Bonjour!
      Merci pour votre commentaire. Comme décris dans l’article, Pattaya, a été un « choix » par dépit…
      Nous avions entendu tellement de mauvaises choses sur cette cité balnéaire, que nous avons été moins déçu que prévu.
      Nous avons trouvé la ville plus « Russe » que sulfureuse. Il semblerait que les autorités soient en train de faire beaucoup pour nettoyer la station de cette image qui lui colle à la peau.
      Certes, la walking street est Sulfureuse, tout comme peuvent l’être certains quartiers de Bangkok, Phuket ou Kho Samui…
      Nous avons cependant trouvé quelques plages plus tranquilles, et des restos typiques et sympathiques. Ce serait une ineptie de ne visiter que Pattaya en Thaïlande, cependant, ça peut aparaître comme une destination apréciable pour sa proximité avec Bangkok. Nous sommes contents d’avoir pu nous faire de notre propre idée, nous n’y passerons cependant pas nos prochaines vacances…

Laisser un commentaire